De la gouvernance à la responsabilité sociale des entreprises


Certains défenseurs de la gouvernance d’entreprise estiment que cette notion devrait être élargie aux parties prenantes de l’entreprise ou stakeholders. On se rapproche ici du concept de RSE (Responsabilité sociale des entreprises). Beaucoup plus large que celui de gouvernance d’entreprise stricto sensu, celui-ci entend inclure dans le débat les nombreux acteurs qui sont également concernés ou impactés par la politique menée par l’entreprise : cela va des représentants du personnel aux associations de consommateurs, en passant par les organisations de défense de l’environnement ou encore les comités de riverains. Plus globalement, le concept de RSE s’attarde sur le rôle de l’entreprise dans la société et la manière dont elle contribue à son développement. Le dialogue, le partage d’informations, le respect de l’homme et de l’environnement et le mécénat en sont les pierres angulaires.

Rapport RSE

La politique de l’entreprise en la matière pourra faire l’objet d’un rapport RSE - séparé ou intégré au rapport annuel financier - qui résumera l’ensemble des actions en faveur d’une société plus durable. Une démarche sérieuse consiste à s’appuyer, pour la rédaction d’un tel rapport, sur les directives de la Global Reporting Initiative (GRI), qui propose également une démarche de certification de votre rapport.

Chaque année, l’Institut des Réviseurs d’Entreprises décerne, notamment avec le soutien de Business & Society, l’Award for Best Belgian Sustainability Report. L’un des lauréats est sélectionné dans la catégorie des petites et moyennes entreprises.

bouton-2