Créer une société : quelle forme est-elle adaptée à ma situation ?


Avant de créer une société en Belgique, vous devez en déterminer sa forme future. Chaque forme possède ses avantages et ses inconvénients.

Les formes de société les plus connues, en Belgique, sont la SA (société anonyme) et la SPRL (société privée à responsabilité limitée). Si vos capitaux de départ sont toutefois limités, cela vaut la peine de considérer les formes moins courantes.

Voici une énumération des différentes formes de sociétés :
    • SA (société anonyme)
    • SPRL (société privée à responsabilité limitée)
    • SCRL et SCRI (sociétés coopératives)
    • SPRLU (une SPRL avec un seul fondateur)
    • SNC (société en nom collectif)
    • SCS (société en commandite simple)
    • SCA (société en commandite par actions)
    • GIE (groupement d'intérêt économique)
    • GEIE (groupement européen d'intérêt économique)
    • SE (société européenne)
    • SAGR (société agricole)

Quels sont les risques ?

Les formes de société peuvent se répartir en deux catégories :


    Les sociétés à responsabilité limitée : chaque associé est responsable à hauteur de son apport en capital au maximum. Les SA, SPRL et SCRL appartiennent à cette catégorie. Dans la pratique, les différences entre ces trois formes ne sont plus aussi grandes qu'auparavant. Le capital de départ minimal pour une SA est de 61.500 euros. Pour une SPRL ou une SCRL, il s'élève à 18.550 euros.

    Les sociétés à responsabilité illimitée : en cas de malheur, l'associé risque la saisie de son patrimoine privé. L'avantage est toutefois que la fondation d'une telle société est plus facile et moins coûteuse.

Plus vous êtes en mesure d'apporter un capital de départ conséquent, plus vous avez la liberté de choisir une forme de société qui protège votre patrimoine privé en cas de faillite.

Se lancer avec 1 euro

La SPRL Starter forme un cas à part. Un "capital" d'un euro suffit à sa création. Ce n'est là que pure théorie, car il vous faut un capital minimum qui satisfait au plan financier que vous aurez fait approuver au préalable par un comptable ou expert-comptable agréé.

Pour de plus amples informations, rendez-vous sur la page du SPF Économie.

Cette forme de société ne séduit toutefois pas énormément les jeunes entrepreneurs. Il ressort de la pratique qu'un entrepreneur qui se lance avec très peu de moyens est généralement vite confronté à des difficultés.

Créer une société, un travail sur mesure

Dans un deuxième temps, vous devez examiner en détail les conditions spécifiques de chaque forme de société ayant retenu votre attention.

Les différences se situent aux niveaux suivants :

    • le capital de départ requis
    • le nombre minimum d'associés
    • les obligations comptables
    • les modalités de fondation
    • les statuts
    • la composition de l'administration
    • les possibilités de céder la société à des tiers
    • etc.

Créer une société est donc un travail sur mesure. Faites-vous conseiller par un spécialiste. Entourez-vous de partenaires pour les starters pour de plus amples informations.

En savoir plus

SPF Economie
Aperçu des formes de sociétés les plus courantes et informations utiles au sujet de chacune.

Fédération royale du Notariat
En savoir plus sur les types de sociétés et les formalités liées à leur création.

Je débute.be
Site d’Acerta comportant un tableau comparatif des formes de sociétés les plus courantes.

bouton-2