Le statut social des indépendants en Belgique


En tant qu'indépendant en Belgique, vous devez payer des cotisations sociales pour vous-même ainsi que pour les collaborateurs que vous engagez. Vous pouvez aussi contracter des assurances complémentaires pour vous protéger contre certains risques.


Dès votre premier jour d'activité en tant que jeune entrepreneur, vous devez être inscrit auprès d'une caisse d'assurances sociales. Le choix de cette caisse vous appartient. Vous lui verserez chaque trimestre vos cotisations sociales.

Depuis le 1er janvier 2015, le mode de calcul des cotisations sociales a été revu. Le principe général consiste désormais à payer ses cotisations sur base des revenus de l’année en cours. Dans la pratique toutefois, la caisse d’assurances sociales continue à calculer vos cotisations sur base des revenus perçus trois ans auparavant. Il vous est loisible, toutefois, de demander une révision à la hausse ou à la baisse… avec un risque de majoration à la clé s’il s’avère que vos calculs sont erronés. Il faut donc se montrer très prudent et se faire aider, le cas échéant, par un professionnel. Dès que l’administration fiscale aura connaissance des revenus professionnels définitifs de l’année de cotisation, elle établira un décompte final des cotisations, ce qui se soldera pour vous par un remboursement ou un supplément à payer.

Le principe de la cotisation minimale est maintenu durant les trois premières années d’activité. Prenez conseil à ce sujet auprès de votre secrétariat social.

Enfin, signalons qu’un changement de statut (passage d’un statut d’indépendant à titre principal à celui d’indépendant à titre complémentaire, par exemple) n’a plus aucun impact sur la méthode de calcul des cotisations sociales.

Attention : veillez à être en ordre au niveau de vos cotisations à la fin décembre. Vous aurez sinon un lourd supplément à payer. En outre, vous ne pourrez pas déduire les primes payées pendant cette année pour votre Pension libre complémentaire des indépendants (PLCI), ce qui serait particulièrement regrettable.

Quels sont les droits sociaux d'un indépendant ?

Votre statut social d'indépendant vous confère les droits suivants :


    assurance maladie : couverture des grands et des petits risques ;

    incapacité de travail (allocation quotidienne à partir du deuxième mois) ;

    invalidité : à partir du treizième mois d'incapacité de travail ;

    pension ;

    assurance contre la faillite ;

    interruption de carrière pour indépendants (allocations pendant que vous vous occupez d'un enfant gravement malade ou offrez des soins palliatifs à votre enfant ou partenaire) ;

    • en ce qui concerne la situation familiale : allocations familiales et prime de naissance ;

    indemnité de maternité pour les indépendants qui ne reprennent pas le travail pendant quelques semaines encore (cinq au maximum) après le congé de maternité légal ;

    titres-services gratuits dans le cadre du congé de maternité ;

Vous n'avez donc aucune protection contre le chômage.

Assurances complémentaires

Le statut d'indépendant offre moins de protection que celui d'un salarié. Il existe cependant aussi des assurances complémentaires sur le marché privé.

En voici une liste des plus courantes :

• PLCI (pension libre complémentaire des indépendants)

• PLCI sociale (une PLCI avec une couverture sociale complémentaire)

• Engagement individuel de pension ("assurance groupe")

• Assurance revenus garantis

• Assurance hospitalisation

bouton-2