Les managers sont-ils davantage confrontés au stress ?


Tax
06.11.2015

MANAGERS DAVANTAGE CONFRONTÉS AU STRESS? (SECUREX) = L’idée générale suppose que le stress augmente à mesure que l’on monte dans la hiérarchie. Mais est-ce vraiment le cas ? Cette publication présente une étude démontrant le contraire : le leadership impliquerait en effet un niveau de stress plus faible, et non plus élevé.

Si les membres dirigeants sont soumis à des exigences plus élevées, ils ont aussi plus de prise sur leur travail
Pour comprendre le lien entre leadership et stress, il convient de prendre en compte deux aspects. D’un côté, toute ascension dans la hiérarchie suppose souvent un renforcement des contraintes liées à la fonction. Un membre dirigeant se verra confier plus de responsabilités, sera confronté à des délais plus courts, devra travailler plus d’heures, etc. Mais dans le même temps, les managers ont aussi une plus grande prise sur leur travail. Ils peuvent déterminer eux-mêmes la teneur de leur travail, à qui ils souhaitent déléguer quelles tâches, comment ils comptent aborder certains projets, etc. Cette maîtrise des événements peut grandement contribuer à les préserver du stress.

Une double étude passe le stress au crible
Les participants de cette étude sont des travailleurs ayant suivi une formation à Harvard. Ils sont issus du secteur public (fonctionnaires et militaires). Pour vérifier s’ils exercent bien une fonction dirigeante, les participants ont dû indiquer s’ils avaient ou non à superviser ou gérer d’autres collaborateurs.
Le premier volet de l’étude a permis de mesurer un niveau de cortisol (hormone du stress) et un niveau d’anxiété plus faibles chez le personnel dirigeant que chez le personnel exécutant (non-dirigeant). Le second volet a également tenu compte du niveau hiérarchique des dirigeants en question. L’étude démontre ainsi que les responsables occupant une fonction plus élevée affichent un niveau de cortisol et d’anxiété plus faible que ceux occupant une fonction inférieure dans la hiérarchie. Ce lien s’explique avant tout par une différence dans le sentiment de maîtrise : les dirigeants occupant une fonction plus élevée avaient l’impression d’avoir plus de prise sur leur travail, ce qui explique leur niveau de stress plus bas.

Conclusion sur le lien entre stress et niveau hiérarchique
Contrairement à ce que beaucoup supposent, le leadership est associé à un niveau de stress plus faible. Ce phénomène s’explique par une augmentation de l’impression de maîtrise.
(Source: www.securex.be)